Connect with us

Entreprises

Vers 4 années de dictature à partir de novembre ?

Published

on

Spread the love

L’élection de Donald Trump en novembre pourrait bien plonger l’Amérique dans un chaos interne sanglant. Il s’apprêterait à faire la guerre totale aux institutions américaines : de l’armée à la justice ! Allons-nous vers une dictature Américaine ?

Advertisement
trump dictateur

Trump condamné

Il y a quelques jours, Donald Trump a été reconnu coupable de 34 délits à New York. Tous les chefs d’accusation portent sur la falsification de documents commerciaux. En gros, Donald Trump a couché avec une star du porno, a demandé à son avocat de payer la star du porno pour qu’elle se taise, et a ensuite présenté les paiements comme des frais de justice afin de ne pas ébruiter l’affaire. Après le prononcé de la sentence, M. Trump va entamer une longue procédure d’appel.

Cela peut sembler un délit mineur, mais l’État de New York le prend au sérieux, il s’agit en fait d’un délit pour lequel il est assez courant d’être poursuivi. Il n’y a pas non plus de doute sur le fait que Trump a commis ce crime.

Trump mal-aimé

D’un autre côté, les partisans de Trump ont probablement raison de dire que la vigueur et le zèle avec lesquels les procureurs ont poursuivi l’affaire étaient probablement dus, au moins en partie, au fait que Trump est un homme politique de premier plan qu’ils n’aiment pas.

Advertisement

Les procureurs disposent d’une grande marge de manœuvre dans le choix des affaires à poursuivre, et il est difficile de croire que la notoriété de Trump n’a pas fait de lui une cible plus importante. C’est un phénomène courant dans les pays démocratiques.

En 2016, Trump et ses partisans ont fait pression pour qu’Hillary Clinton soit poursuivie pour avoir utilisé un serveur de messagerie public à des fins privées et/ou pour avoir prétendument abusé de sa fondation caritative à des fins privées.

Advertisement

Les partisans de Trump qui scandaient « Enfermez-la ! » voulaient manifestement exactement le type de poursuites à motivation politique qu’ils accusent aujourd’hui les adversaires de Trump d’avoir organisées.

Trump, bientôt emprisonné ?

En plus de la condamnation et de l’appel de Trump, ce n’est qu’une des quatre affaires pour lesquelles il est inculpé, dans quatre tribunaux différents:

Advertisement
  • Il est poursuivi en Floride pour avoir mal géré des dossiers gouvernementaux
  • Il est poursuivi à Washington pour conspiration visant à entraver le transfert du pouvoir après l’élection de 2020.
  • Il est poursuivi en Géorgie pour racket dans le but d’annuler les résultats des élections de 2020 dans cet État.

Les deux derniers chefs d’accusation sont très graves, bien plus graves, que la manipulation des dossiers du gouvernement ou les paiements occultes pour lesquels Trump vient d’être condamné.

Le bruit court que les preuves contre Trump sont plus solides dans ces trois autres affaires que dans celle pour laquelle il vient d’être condamné. Il faut donc s’attendre à ce qu’il y ait encore beaucoup d’autres affaires de ce genre.

La chute de Nixon

Pour rappel, le scandale du Watergate a finalement contraint Richard Nixon à démissionner. C’est un évènement qui a été suivi religieusement par des partisans rivés à leur poste de télévision jour après jour, mais que la plupart des Américains ont tout simplement ignoré.

Advertisement

Les États-Unis viennent de vivre une décennie de troubles sociaux et politiques. Ils ont eu le mouvement “woke”, l’alt-right, BLM, MeToo.

Ils ont eu Trump 2016, Bernie contre Hillary, Charlottesville, l’affaire Kavanaugh, le Covid, George Floyd, les émeutes, le 6 janvier.

Advertisement

L’Amérique est donc fatiguée.

En 1973, les Américains étaient également très fatigués. Ils venaient de vivre neuf années d’émeutes, de protestations contre la guerre, d’assassinats, de révolution sexuelle, de hausse de la criminalité, etc.

Advertisement

Et pourtant, sans la démission de Nixon, il n’est pas certain que la révolution Reagan aurait eu lieu. En 1980, l’affaire du Watergate était pratiquement oubliée – un problème mineur que la nation avait accepté de laisser derrière elle.

Le président le plus controversé du milieu du XXe siècle, qui a suscité tant de protestations de part et d’autre, avait été relégué à une note de bas de page. L’oubli de la division amère qui avait entouré Nixon a permis à Ronald Reagan d’être une force largement unificatrice dans la société américaine, un agent de rétablissement après l’épuisement.

Advertisement

C’est ainsi que les conservateurs ont dominé la politique américaine pendant des décennies.

Vers une révolution conservatrice

Il n’est pas encore certain que les inculpations et les condamnations de Trump auront un effet majeur sur les élections de 2024.

Advertisement

Il est également possible que les condamnations de Trump – en particulier s’il est reconnu coupable de certains des crimes les plus graves pour lesquels il est poursuivi – amènent un grand nombre de ses partisans à se désengager de la politique et à donner l’élection à Biden.

Les sondages montrent que les partisans de Trump ont déjà tendance à se désintéresser davantage de la politique que les partisans de Biden, en moyenne. Les condamnations pourraient renforcer cette perception.

Advertisement

Mais ironiquement, si les poursuites judiciaires parviennent à faire disparaître Trump des yeux du public de la même manière que le Watergate a fait disparaître Nixon, cela contribuera grandement à inaugurer une nouvelle révolution conservatrice en Amérique.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les Américains sont prêts pour une ère de gouvernance et d’attitudes sociales plus conservatrices.

Advertisement

Vers 4 années de chaos ?

Toutes politiques confondues, il est très clair que Trump consacre l’essentiel de son énergie à lutter contre les institutions américaines qu’il considère comme des rivales pour le pouvoir.

Tout d’abord, il y aurait des procès en cours. Les présidents en exercice jouissent d’une immunité juridique pour les actes qu’ils ont accomplis en tant que président, mais il n’est pas certain qu’ils jouissent d’une immunité pour les actes qu’ils ont accomplis en dehors de la présidence.

Advertisement

Cela ferait certainement l’objet de batailles juridiques âpres, publiques et prolongées.

En tant que président, Trump essaiera très certainement de se gracier lui-même de tous les crimes – ce qu’il a déjà ouvertement évoqué à plusieurs reprises.

Advertisement

Si la Cour suprême autorisait un tel pardon, cela signifierait que le président est effectivement au-dessus de la loi ; il peut assassiner quelqu’un dans la rue et se gracier pour cela.

Cela torpillerait probablement la confiance dans la Cour suprême et soulèverait de sérieuses questions quant à savoir si le président n’est pas simplement un dictateur élu.

Advertisement

Les Etats-Unis deviendront-ils une dictature ?

Mais un auto-pardon ne résoudrait même pas tous les problèmes juridiques de Trump. Les présidents ne peuvent accorder leur pardon que pour des crimes fédéraux, et bon nombre des inculpations de Trump concernent des crimes d’État.

Pour s’en sortir, il faudrait probablement une autre décision de la Cour Suprême selon laquelle le président est à l’abri des poursuites au niveau de l’État.

Advertisement

Mais si la Cour Suprême laissait subsister les condamnations de Trump, ce dernier provoquerait très certainement une crise constitutionnelle en réponse, soit en défiant la Cour, soit en tentant d’utiliser le pouvoir présidentiel pour l’affaiblir.

Et plus généralement, Trump répondrait aux poursuites judiciaires par une campagne de pression publique massive contre le système juridique américain, semblable à sa campagne « Stop the Steal » contre le système électoral.

Advertisement

Trump, le paria américain ?

Le fait que l’un des deux hommes susceptibles d’être président l’année prochaine soit désormais un criminel condamné laisse entrevoir la possibilité que ces mêmes institutions judiciaires qui garantissent l’État de droit fassent l’objet de l’attaque politique la plus féroce de l’histoire américaine.

Nous pouvons nous attendre à ce que Trump utilise le parti républicain pendant le reste de la campagne pour détruire le système judiciaire.

Advertisement

Tout cela, à son tour, déclenchera l’indignation de tous ceux qui se trouvent à gauche de l’échiquier politique. Les batailles internes sur la Palestine seront oubliées, car la moitié de la nation s’unifiera et se réorientera vers la lutte contre une présidence dictatoriale.

Il y aura des marches dans les rues, peut-être des émeutes. Il y aura certainement une tentative généralisée d’utiliser tout le pouvoir institutionnel restant pour chasser Trump de son perchoir.

Advertisement

Ce serait comme si Nixon avait refusé de démissionner, avait été mis en accusation et condamné, et avait refusé de quitter ses fonctions, tout en conservant une faible majorité de soutien populaire. L’histoire rime, mais il n’y a aucune garantie qu’elle se répète.

Trump affaiblira-t-il les Etats-Unis ?

N’oubliez pas que pendant que tout cela se passe, la Chine et la Russie observent tout ce qui se passe ici et attendent en retenant leur souffle.

Advertisement

Si les États-Unis sombrent dans le chaos interne pendant quatre ans, l’Asie sera probablement soumise au Parti Communiste Chinois, tandis que l’Europe devra se débrouiller seule face à un empire russe soutenu par la Chine.Lorsque les États-Unis émergeront finalement de ce chaos, ils se retrouveront face à une planète largement dominée par leurs ennemis, ce qui aura de graves conséquences pour le reste de ce siècle.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme ‘Read to Earn’ ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.

Advertisement

Cliquez ici pour rejoindre ‘Read to Earn’ et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !

Satosh avatar

Satosh

Chaque jour, j’essaie d’enrichir mes connaissances sur cette révolution qui permettra à l’humanité d’avancer dans sa conquête de liberté.

}

function launch_linkedin_pixel() { _linkedin_partner_id = '3766114'; window._linkedin_partner_id = '3766114'; window._linkedin_data_partner_ids = window._linkedin_data_partner_ids || []; window._linkedin_data_partner_ids.push(_linkedin_partner_id); (function(l) { if (!l){window.lintrk = function(a,b){window.lintrk.q.push([a,b])}; window.lintrk.q=[]} var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; var b = document.createElement('script'); b.type="text/javascript";b.async = true; b.src="https://snap.licdn.com/li.lms-analytics/insight.min.js"; s.parentNode.insertBefore(b, s);})(window.lintrk); }

Advertisement

function launch_microsoft_clarity() { if (typeof window.clarity !== 'undefined') { window.clarity("consent"); } }

function launch_loyalty_program_1world() { if (typeof window.OWOStorageSolutionManager !== 'undefined' && typeof window.OWOStorageSolutionManager.allow !== 'undefined') { window.OWOStorageSolutionManager.allow(); } }

Advertisement

(function(w,d,s,l,i){w[l]=w[l]||[];w[l].push({'gtm.start':new Date().getTime(),event:'gtm.js'});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l="+l:"';j.async=true;j.src="https://www.googletagmanager.com/gtm.js?id="+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);}) (window,document,'script','dataLayer','GTM-KCC4DFK'); document.addEventListener('DOMContentLoaded', function() {

var el = document.createElement('script'); el.setAttribute('type', 'text/javascript'); el.setAttribute('async', true); el.setAttribute('src', 'https://www.clarity.ms/tag/' + 'j0pngcg8ry'); document.body.append(el); window.clarity = window.clarity || function() {(window.clarity.q = window.clarity.q || []).push(arguments);}; }); void 0 === window._axcb && (window._axcb = []); window._axcb.push((axeptio) => { axeptio.on("cookies:complete", (choices) => { if (choices.google_analytics) { launch_google_analytics(); } if (choices.facebook_pixel) { launch_facebook_pixel(); } if (choices.Linkedin) { launch_linkedin_pixel(); } if (choices.clarity) { launch_microsoft_clarity(); } if (choices.loyalty_program) { launch_loyalty_program_1world(); } else { if (typeof window.OWOStorageSolutionManager !== 'undefined' && typeof window.OWOStorageSolutionManager.disable !== 'undefined') { window.OWOStorageSolutionManager.disable(); } } }); }); window.axeptioSettings = { clientId: '60df16cf7559213aac28972d', cookiesVersion: 'FR', googleConsentMode: { default: [ { analytics_storage: 'denied', ad_storage: 'denied', ad_user_data: 'denied', ad_personalization: 'denied', wait_for_update: 500, }, { region: ['US'], analytics_storage: 'granted', ad_storage: 'granted', ad_user_data: 'granted', ad_personalization: 'granted', wait_for_update: 500, } ] } }; document.addEventListener('DOMContentLoaded', () => { var el = document.createElement('script'); el.setAttribute('type', 'text/javascript'); el.setAttribute('async', true); el.setAttribute('src', 'https://loyalty-wleu.1worldonline.com/points-balance-widget.js'); document.body.append(el); if (typeof window.OWOStorageSolutionManager !== 'undefined' && typeof window.OWOStorageSolutionManager.disable !== 'undefined') { window.OWOStorageSolutionManager.disable(); } const urlParams = new URLSearchParams(window.location.search); if (urlParams.has('logged-out') && urlParams.get('logged-out') === '1') { const checkFunctionExist = setInterval(() => { if (typeof window.logout1WO === 'function') { setTimeout(window.logout1WO, 500); clearInterval(checkFunctionExist); } }, 100); } });

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *