Connect with us

Cryptocurrency

La France aborde la saison du restockage avec moins de gaz que ses voisins

Published

on

Spread the love

Les achats de gaz naturel liquéfié (GNL) ont bondi au point de représenter plus de 50 % de la totalité des importations européennes de gaz. M. Perfectti – stock.adobe.com
Advertisement

Si la pénurie de gaz a été évitée grâce à une météo particulièrement clémente l’hiver dernier, le prochain pourrait être difficile si les efforts de sobriété ne se poursuivent pas.

Comme chaque année, à la fin de l’hiver, la saison du remplissage des réservoirs de gaz naturel a commencé en Europe. Mais ce printemps ne ressemble à aucun autre. Dans l’Union européenne, le niveau des stocks bat des records. Il est supérieur de 54 % à la moyenne des années 2017-2021, estimait en mars l’association internationale Cedigaz. En France, c’est l’inverse. Les réserves sont remplies à un peu moins d’un tiers, un niveau similaire à celui des autres années, quand la Russie n’avait pas envahi l’Ukraine.

Advertisement

Certains des syndicalistes qui ont bloqué les envois de gaz dans le réseau sur plusieurs sites de l’Hexagone, ont affirmé leur volonté de peser sur l’approvisionnement de l’hiver prochain. Après les baisses de production, la CGT souhaite aller plus loin et empêcher directement l’injection de gaz dans les stockages souterrains, a ainsi expliqué il y a dix jours un responsable du secteur gaz chez CGT-énergie.

Advertisement

Ralentir le remplissage des stocks est particulièrement risqué alors que la…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Advertisement

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Advertisement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Advertisement

Source link

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *